Accouchement, naissance, une expérience singulière…

« Vos enfants (…) sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous (…) » “Le prophète. Khalil Gibran”.

Nos enfants arrivent littéralement au monde à travers la femme, à travers son corps et son amour. Quel rôle sacré d’être cette porte d’entrée sur le monde pour un nouvel être. D’ailleurs, ne dit-on pas : mettre au monde. La mère remet, confie au monde son enfant.

L’accouchement, territoire intime

Le bébé passe à travers notre corps de femme qui s’ouvre, en toute sécurité et en toute intégrité, pour faire place à ce petit être. La femme est invitée à chercher au plus profond de soi, au plus intime de soi, la confiance dans ce processus magnifique dont elle est équipée. Confiance en ses capacités, en son corps, en son bébé, en la vie.

En prenant appui sur cette confiance, elle peut se laisser « être en travail ». Laisser faire un processus en soi, sans lui faire obstacle. S’ouvrir dans tous les sens du terme : ouvrir son cœur et son esprit. Aller chercher loin en soi les ressources, côtoyer ses limites, lâcher prise au sens laisser faire quand elle atteint ces territoires de non-maîtrise.

S’ouvrir tout grand à l’arrivée concrète de son enfant, et également à devenir mère, à ces changements dans sa vie. Découvrir qu’elle est capable, même si elle ne sait pas encore comment.

En encourageant son bébé, en étant présente à lui, elle est déjà mère protectrice et accompagnante.

L’accouchement, invitation à la bienveillance

La femme est invitée à vivre ce passage en conscience. Passage de son bébé en elle. Et passage d’un état à un autre : de fille de sa propre mère, elle devient la mère de cet enfant-là. Lâcher le passé pour s’ouvrir au présent. Lâcher l’image et le paraître et atteindre l’authenticité. Faire un pas vers soi. C’est rencontrer et accueillir son enfant autant que se découvrir et s’accueillir avec bienveillance.

Quelle que soit la façon dont se déroule une naissance, c’est une expérience totale et intense. Quelle que soit la forme de l’accouchement, la mère est allée au plus loin d’elle-même et en ressort grandie.

La naissance, symbole des passages

La naissance devient symbole de toutes les naissances,de tous les passages, de tous les changements d’états que nous vivons chaque jour. Le bébé naît au monde pour la première fois et inaugure ainsi les multiples naissances de l’existence.

Chaque jour, nous nous engageons vers demain, à la fois guidés et à la fois vers l’inconnu, comme le bébé dans le canal de naissance.

L’accouchement a ceci de magique qu’il s’agit d’une expérience à la fois universelle et totalement unique.

Véronique Bouquet est formatrice et thérapeute.

Formation en périnatalité pour les sages-femmes et les professionnels de la relation d’aide. Prochaine session : information sur le site.

Livre : Auteur de “Bébé mon amour, le lien mère-enfant de la conception au sevrage”,  Éditions Dangles, 2007.

Séances : Vous êtes enceintes ou vous avez un bébé : les séances individuelles vous accompagnent à trouver des réponses à vos interrogations, à prendre confiance et légitimer votre façon d’être mère.

Sur la base d’un article écrit par Véronique Bouquet pour les librairies Alef, catalogue ALEF n° 37, mars 2011.

Photo d’illustration de Julie Johnson.